Rechercher
  • Hélène Macaire

Business & Libido : Où en êtes-vous ?

Dernière mise à jour : 13 juil. 2020

Je le dis souvent sur le ton de la boutade, mais en réalité, c’est tout à fait sérieux : l’énergie entrepreneuriale est très semblable à l’énergie sexuelle. En fait, c’est même exactement la même : de la libido, de l’énergie de vie.

La libido est beaucoup plus puissante que n’importe quelle motivation. Parce qu’elle n’est pas rationnelle. Parce qu’elle se situe quelque part entre vos tripes et votre cœur. Parce qu’elle vous met en mouvement. Émotionnellement. Intellectuellement. Physiquement.

Quand vous êtes véritablement amoureux de ce que vous créez, vous êtes convaincu à 1000%. La conviction est d’ailleurs un faible mot pour décrire votre état. En réalité, vous habitez votre business, vous l’avez dans la peau. Vous pouvez déplacer des montagnes pour lui. Vous y pensez avec joie, vous avez hâte de le retrouver, de le développer. Vous en êtes fier.

Dans cet état-là, aucun besoin de vous motiver pour vous lever le matin. Aucun besoin de vous prendre la tête sur votre pitch : cela vous vient naturellement. Vous travaillez sans avoir l’impression de travailler, vous vendez sans avoir l'impression de vendre.

Dans cet état-là, vous vous fichez éperdument du qu’en dira-t-on, des Cassandre, des difficultés réelles ou supposées. Vous vous sentez invincible, plein de ressources. Vous êtes amoureux de votre business et pour lui, vous ne reculerez devant aucun sacrifice. Rien n’est trop beau pour lui. Vous êtes prêt à toutes les audaces, à toutes les folies. Vous vous sentez léger. Vivant.

Avoir de la libido pour ce que vous créez en tant qu’entrepreneur, c’est précisément cela.

Et c’est une énergie très différente du fameux « océan rouge », celui où l’on se préoccupe en permanence de la concurrence, de la guerre des prix et de la compression des marges. Ce n’est pas une énergie de survie. C’est une puissante énergie de vie. De construction, de création.

Avoir de la libido pour votre business revient à vous poser quelques questions très simples. Est-ce que vous avez du désir pour votre offre ? Est-ce que vous la trouvez attirante, séduisante ? Est-ce que vous vous sentez chavirer quand vous la regardez ? Est-ce que vous la trouvez magnétique, hypnotique ? Ou est-ce qu’elle génère intérieurement juste un « bwof » ? Un sentiment d’à peu près ? Un ennui à peine larvé ? Qui va supposer que vous « fassiez des efforts » ?

Est-ce que ce que vous développez vous remplit d’énergie ou vous en coûte ?


En conclusion, et formulé de manière plus crue : avez-vous envie de faire l’amour à votre proposition de valeur ? Ou est-ce que vous vous dites : « pas ce soir, j’ai la migraine » ?






112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout