Rechercher
  • Hélène Macaire

Créez avec votre Fou.

Le Fou, comme le Monstre, correspond à des parties de vous dont vous vous êtes coupé pour être correct socialement. Simplement le codage énergétique et cognitif est différent.

Le monstre se situe du côté de la transgression de normes encodées comme morales. Il est associé à une dialectique terreur – jouissance.


Le Fou est quant à lui codé du côté de la transgression de normes sociales relatives à la normalité. Il correspond à la ligne de partage que vous opérez entre le « normal » et le « pathologique », le « raisonnable » et le « dingue », le « rationnel » et l’« irrationnel ».

Le Fou est associé émotionnellement à une dialectique honte – envie. Honte d’être ce « taré » que vous pensez être. Envie des personnes qui incarnent et jouissent de cette normalité supposée. Enfin, envie, c’est-à-dire désir, d’assumer ces parts de vous car vous vous sentez irrémédiablement attiré par elles. Quoi que vous fassiez, vos questions existentielles, vos hypothèses dingues, vos aptitudes hors-normes se rappellent à vous inlassablement. Jusqu’à ce que vous décidiez vraiment d’en faire quelque chose.

Aimer votre Fou pour ce qu’il est vraiment : des talents atypiques, des insights passionnants et disruptifs… vous permet de mieux respirer et d’ouvrir complètement les vannes de votre inspiration profonde.


Ce qui est codé en vous dans le « Fou » est composé de quatre dimensions :

  • Le non rationnel. Vous rejetez ce qui en vous, dans vos convictions profondes ou vos capacités, vous apparait comme « irrationnel », « non scientifique », « non cartésien », « inexplicable »… Vous avez par conséquent peur de passer pour un « bizarre » ou un « perché ».

  • La grandiosité. Vous jugez ce qui en vous, vous apparaît être de l’ordre de l’exceptionnel, de votre capacité à accomplir des choses révolutionnaires. Bref, ce qui vous semble être de la mégalomanie à l’état brut.

  • L’obsessionnel. Vous êtes inconfortable avec ce qui en vous vous semble être des comportements « névrotiques », « maniaques ». Pour faire très simple, « ça n’est pas normal de triturer des manière obsessionnelle les mêmes thématiques en permanence »…

  • L’irritation chronique face à certaines normes (croyances, façons de faire). Certaines pratiques vous rendent complètement dingue. Vous ne comprenez pas pourquoi le monde fonctionne de la façon dont il fonctionne. Vous trouvez ça absurde et inefficient. Vous savez en votre for intérieur que cela ne marche pas ou que cela pourrait être diamétralement différent. Ce qui génère votre irritation en revanche, ça n’est pas la façon dont l’extérieur est structuré. C’est que vous n’osez pas poser et développer votre vérité. Ce que vous entrevoyez comme possibilités. Vous vous réfrénez, car vous ne voulez pas passer pour au mieux un chieur, au pire un illuminé.


En réalité, ces parts de vous constituent un ferment créatif inouï et viennent directement alimenter le contenu et la puissance de votre œuvre.

L’enjeu principal réside dans le fait – non pas tant de les détecter (c’est relativement facile !) – que de les assumer, de les aimer pour ce qu’elles sont vraiment et de les porter au grand jour pour générer de la valeur. D’abord pour vous, parce que créer à partir de ces éléments s’avère extrêmement réjouissant. Et ensuite pour les autres, car plus vous assumerez vos parts géniales, plus votre œuvre sera puissante et transformative pour l’extérieur.


Activer votre Fou vous permet :

  • D’oser suivre vos intuitions bizarres et vos convictions honteuses. De développer votre Œuvre à partir de vos hypothèses dingues. Celles qui vous obsèdent et vous animent.

  • De créer à partir de vos talents « hors normes » (capacités intuitives ou kinésthésiques particulières). Ceux qui vous mettent dans un état de jouissance et de fluidité.

  • D’aimer votre caractère obsessionnel, car en réalité vous créez votre œuvre à partir de vos obsessions existentielles. Celles que vous rabâchez dans votre tête depuis l’enfance.

  • D’enfin faire votre coming-out en laissant tomber les normes et pratiques de marché qui vous semblent dysfonctionnelles ou inefficaces, pour aller développer des solutions et imaginer un Business Model qui intègrent les statements audacieux que vous réprimez pour apparaitre comme normal aux yeux du monde.



37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout