Rechercher
  • Hélène Macaire

Du « business as usual » au « business as an exciting work of art ».

Ma mission : vous faire passer du « business as usual » au « business as an exciting work of art ».


Alors j’ai envie de prendre le temps de vous expliquer précisément ce que j’entends par là et comment je m’y prends.


Dans le « business as usual », vous réussissez dans des normes exogènes, qui vous préexistent. Par conséquent :

  • Vous êtes dans un cadre hétéronormé. Autrement dit, vous suivez des règles et des pratiques inventées par d’autres que vous.

  • Vous créez votre offre dans le cadre d’un marché existant, autrement dit par rapport à des normes et des standards extérieurs.

  • Votre rythme de création est incrémental, car celle-ci est alimentée principalement par l’extérieur. Pour innover, vous devez principalement aller chercher à l’extérieur de vous.

  • Du fait du caractère standard de votre prestation, vous êtes dans le fameux « océan rouge », celui du marché concurrentiel.

  • Vous êtes dans un rôle social de « bon professionnel » en référence à un référentiel exogène de pratiques. Ce rôle socialement construit et normé est à la fois une protection – vous vous cachez derrière un référentiel qui n’est pas en pure adéquation avec ce que vous mourez d’envie d’exprimer – et une prison : vous vous sentez limité dans l’accouchement de votre œuvre par peur des conséquences de la transgression à la norme.

  • Le fait de construire votre vie professionnelle dans un standard impersonnel vous offre des garanties sécuritaires (ou du moins c’est ce que vous croyez) : identification facile sur le marché, attraction de clients simplifiées… mais à terme cela ruine votre libido professionnelle : vous n’êtes tout simplement plus excité par ce que vous faites. Vous êtes morose. Frustré.

A l’inverse, dans le « business as an exciting work of art », vous devenez le créateur de vos règles du jeu. De vos propres normes.

  • Vous devenez votre propre référentiel. Votre propre instance normative. Vous créez en autonomie, depuis votre libre-arbitre.

  • Vous créez votre offre à partir de votre singularité, des tréfonds de vous-même. De cet endroit où personne (et à vrai dire même pas vous au début !) n’est allé. Cette offre est alien aux pratiques du marché car construite en dehors de tout référentiel préexistant.

  • Votre rythme de création est rapide et fluide, car il est basé sur du téléchargement d’intuition inspirée, autrement dit votre capacité à capter, modéliser, prototyper et tester ce que vous allez chercher à l’intérieur de vous.

  • Vous êtes dans l’océan bleu. Votre œuvre étant par essence singulière, vous êtes le seul à proposer ce que vous faites. Vous êtes le seul à avoir ce style si personnel.

  • Vous exprimez votre propre style. Vous n’avez plus besoin de votre persona professionnelle car vous avez profondément et durablement compris que la sécurité, l’amour et la validation viennent en premier lieu de vous. Vous n’avez plus de limitations dues à la peur de transgresser des normes. Ou quand vous en avez, vous savez en faire fi.

  • Votre business devient une œuvre éminemment personnelle et c’est là qu’il devient une forme d’art durablement jouissive.

Pour passer du « Business as Usual » au « Business as an Exciting Work of Art », je travaille avec vous sur :

  • Le renforcement de 3 piliers : le Pouvoir, la Libido et la Mort.

  • L’activation d’une énergie : la Déviance, dont votre Monstre – la partie la plus disruptive, la plus singulière et la plus terrifiante de vous-même – est l’aboutissement.


Plus précisément, cela reviendra à vous dire la vérité dans les dimensions suivantes :

  • Pouvoir : Quelles décisions et actions prendre pour remettre le centre de mon pouvoir à l’intérieur de moi ?

  • Libido : A quel point ai-je du désir et de l’excitation pour mon business ? Que faire pour « rallumer la flamme » ?

  • Mort : Quels mensonges dois-je détruire pour casser mes limitations et accoucher de l’œuvre puissante et singulière que je porte en moi ?

  • Déviance : Quels aspects « monstrueux » car hautement anormaux dois-je assumer pour libérer mon génie d’entrepreneur ?



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout