Rechercher
  • Hélène Macaire

Obsession #1 : Comment crée-t-on du nouveau ?

(NB : Votre génie est obsessionnel - il ressasse en boucle les mêmes questions existentielles, celles-là mêmes où il a un besoin viscéral de se donner une réponse originale.)


Pendant des années, j’ai été obsédée par la question suivante : comment crée-t-on du nouveau ?

Pas de l’innovation incrémentale. Pas de la créativité en s’inspirant et en réaménageant de l’existant.

Mais de l’innovation de rupture. De celle qui ébranle les paradigmes en vigueur, qui fait advenir un nouveau monde. Qui est - dans le bon sens du terme - révolutionnaire.


Étudiante, j’étais fascinée par la structure des révolutions scientifiques de Thomas Kuhn et plus largement l’épistémologie.

Mais, si dans l’ensemble je comprenais la dynamique de diffusion d’un nouveau paradigme dans la société, cela ne répondait pas à ma question existentielle. Comment crée-t-on du nouveau ?

Il m’a fallu 15 ans pour formuler - théoriquement et opérationnellement - ma réponse.


On crée du nouveau à partir de soi. Mais pas n’importe lequel. De notre moi a-normal, celui que nous réprimons pour des raisons normatives. Celui que nous forçons à jouer et à se conformer dans le connu. Celui que nous croyons à tort monstrueux et fou, faute d’en comprendre et d’en explorer le contenu. Faute d’en voir la beauté

Nous créons du nouveau à partir de notre Génie disruptif, notre part hors-normes qui nous terrifie autant qu’elle nous attire.

C’est dans notre ombre que se situe notre capacité à créer à partir de nous-mêmes. A sortir de terre notre œuvre. A hacker notre marché ou notre job.





14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout